Pré-commande du cahier de vacances 2024, c'est par iciiii !

Coline – Un accouchement dans sa chambre in-croy-able

Récits de naissance

La date prévue de cet accouchement était le 28 février 2023.

Dès début février, j’ai des contractions le soir (alors que pour mon 1er accouchement, je n’en n’avais jamais eu à part le jour J) mais je ne suis pas très stressée car elles ne sont ni douloureuses ni régulières !

Tous les soirs, je m’endors donc, sans l’arrivée de bébé2…  

Puis, le 10 février au soir, je ressens toujours le même type de contractions, sauf que cette fois-ci je ne m’endors pas… J’ai l’impression qu’elles commencent à être un peu plus douloureuses, un peu plus régulières mais je n’ose pas encore réveiller mon chéri, Hugo, car c’est largement supportable.

A 3h du matin, il se réveille pour aller aux toilettes et à ce moment-là je le tiens informé. 

De là, nous chronométrons les contractions et au bout d’1h on se dit qu’effectivement à coup d’une contraction toutes les 5/7 minutes qui durent environ 30 secondes, il est temps d’informer la maternité sachant que je garde en tête les mots de ma sage-femme m’indiquant « Coline, à la première contraction douloureuse, vous partez à la maternité« 

Pour en revenir à mon 2nd accouchement, j’appelle la maternité qui nous dit de venir directement étant donné la régularité de mes contractions.

Après 2h d’auscultation (monitoring, col etc) l’étudiante SF nous indique, après avoir consulté sa chef, que c’est samedi, qu’on peut rentrer tranquillement à la maison au chaud, pour profiter de notre fille qui a à peine plus de 2 ans 👨‍👩‍👧, car ce n’est pas pour aujourd’hui ou du moins pas avant le soir même. 

Selon elle, il s’agissait du faux travail. Elle me recommande de prendre un bon bain chaud, du Spasfon et de revenir uniquement quand ça serait plus régulier (j’avoue que j’avais du mal à comprendre car c’était déjà très régulier et bien douloureux…) 🤨.

Avant de partir on lui indique qu’1h après, nous avons une visite prévue de THE appart’ qui nous fait rêver. Il se trouve à 30mn du logement dans lequel on vivait à l’époque. On demande si, selon elle, c’est sage que mon conjoint y aille (mais que moi je ne prendrais évidemment pas le risque d’y aller). Elle nous confirme qu’il n’y a pas de soucis. 

On prend la décision qu’il y aille, qu’évidemment il reste joignable en cas de besoin et qu’au pire on se rejoint directement à la maternité… (je sens que tu vois venir le truc 😅)

A savoir aussi que ma belle-mère (avec qui je m’entends très bien je tiens à le préciser) était chez nous pour gérer notre « grande » lors de notre séjour à la maternité et qu’au pire elle était là pour m’emmener à la maternité si jamais y avait une urgence.

Je profite donc de l’absence d’Hugo pour prendre un bon bain chaud. Les contractions se font de plus en plus intenses, jusqu’au moment où j’entends et je sens un « PAF » (type bouchon de champagne). Là, on appelle la maternité qui nous pose 2/3 questions. Il en ressort que c’était « juste » le bouchon muqueux et non la perte des eaux. Ouf, soulagées, on n’est pas trop pressées mais c’est quand même préférable de se rendre à la maternité. On appelle donc mon conjoint en mode, « fais demi-tour c’est plus sûr, je m’habille et on se rejoint directement à la maternité ».

Sortie du bain, je commence à m’habiller tranquillement, jusqu’au moment où j’ai une contraction si intense que je ne peux pas finir de m’habiller, je fonce dans ma chambre, m’allonger, je ne suis ni capable d’allumer la lumière, ni capable d’appeler mon conjoint. Je crie pour que ma belle-mère (repartie dans le salon avec ma grande) rappelle mon conjoint en lui disant que non, on ne se rejoint finalement pas à la maternité car je ne me sens plus capable d’affronter le trajet, qu’il rentre vite à la maison. Et qu’elle appelle vite les pompiers 🚒 car bébé arrive, oui je le sens descendre plus que jamais.

Et là…… contraction suivante……. j’ai la tête de bébé entre les jambes……. 😲

Et là, je hurle comme pas possible depuis ma chambre pour que ma belle-mère m’entende à l’autre bout de la maison en train de jouer avec ma grande en mode : « Kiki (c’est ma belle mère) ….. kikiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, viens bordel, mais putain qu’est-ce que tu fous kikiiiiii, j’accouuuuuuuuuuuuuuuuche!!!! Kikiiiiiiiiiiiiiii..!!! » 😱 mais je ne suis pas certaine qu’elle m’entende…

A ce moment-là je suis perdue. Je suis en train d’accoucher, sans personnel médical, sans mon chéri, la douleur est difficilement supportable, je ne sais pas si je fais bien, je ne sais pas si ma belle-mère m’entend, je ne sais donc pas si mon conjoint est au courant, si les pompiers sont informés. Je suis perdue !

Mais je me sens à la fois si puissante de vivre ce que je suis en train de vivre, seule ! 💪🏻

Et là… j’entends la voix de ma belle-mère s’approcher peu à peu (en fait elle était au téléphone avec les pompiers en mode « il faudrait venir, je pense que ma belle-fille est sur le point d’accoucher, elle ne se sent pas de prendre la voiture…« . Je pense en fait qu’elle ne se rendait pas compte de l’avancée du truc…en même temps, qui pourrait s’en rendre compte ?! 5 minutes avant j’étais encore dans le bain en mode « tranquille, je respire » 🛀🏻

Elle arrive dans la chambre, toujours en ligne avec les pompiers et là, elle regarde entre mes jambes, elle bugge, elle dit juste aux pompiers « le bébé est là, il y a la tête, venez ! » et elle raccroche.

Et là, elle se lance, elle enlève le cordon qui était (gentiment) autour du cou de bébé, elle le tourne (le bébé), le tire (le bébé), bref elle le sort de moi, lui met une tapote, me le pose sur le torse et repart vite s’occuper de ma grande qui m’avait « légèrement » entendue.

Je me retrouve, dans ma chambre, dans mon lit, dans le noir, avec mon bébé 👶🏻sur le torse, sans savoir s’il/elle va bien (car oui, on attendait la naissance pour se faire la surprise du sexe, et ma belle-mère, dans la précipitation n’a même pas eu le temps de regarder le sexe et moi non plus 😅) sans savoir si je vais bien non plus.

Je plane, de joie, de doute, de questions, d’incompréhension, bref je suis dans ma bulle.

Et j’attends que mon chéri arrive, que les pompiers arrivent. Dans cette bulle seule avec mon bébé😍🥰.

Puis les pompiers et le Samu arrivent.

Bébé va très bien, je vais très bien, j’ai été une warrior 💪🏻 et je peux dire pour la 1ère fois de ma vie que je suis fière de moi ! 👸🏻

Je demande aux pompiers de ne pas me dire le sexe du bébé, que je ne suis plus à quelques minutes prêt et que je tiens à attendre mon conjoint pour la découverte. Je leur demande aussi si nous pouvons attendre son arrivée pour couper le cordon ombilical. Leur réponse est favorable car il est en chemin. 

Lorsqu’il arrive, quelle émotion ! 😍Hugo prend le bébé, le soulève comme Simba , lui écarte les jambes et là nous découvrons ensemble que c’est UNE fille 👧🏻 , sous les applaudissements et les cameras de nos chers pompiers.

J’en ai les frissons et les larmes que d’écrire tout cela (c’est la 1ère fois que je le fais depuis la naissance) alors merci !


Après coup :

Hugo a regardé sa liste d’appels pour retracer les heures : à 9h25 sa maman l’appelle en mode « Coline sort du bain, on va se rejoindre direct à la mater car elle a perdu le bouchon muqueux et la douleur s’amplifie » et à 9h32 « Le bébé est là« … Evidemment on gardera ce Screenshot de liste d’appels à vie…

On a invité le pompier qui a été adorable avec moi et qui a pris la toute 1ère photo de notre fille pour que je puisse voir mieux son visage car elle était en peau à peau.

10 jours après sa naissance, le pompier était chez nous et on lui a présenté notre petite Calie, un moment hors du temps

Nous avons eu l’appart que mon conjoint visitait pendant mon accouchement.

Quel accouchement de dingue et quelle fierté ! 😍💪🏻

Les derniers articles du blog

On appelle la sage-femme.  » Alors je ne sais pas mais j’ai senti quelque chose « en bas ». Et elle me répond « Ah bah oui son pied est sorti !!!! ».
« Clem est toujours à fond pour les audios et avec conseil de la sage-femme, m’appuie dans le dos et parfois au niveau du sacrum pendant la vague : c’est INCROYABLE le bien que ça me procure. « 
Mais je sens que je ne peux plus, vomir à chaque vague devient trop intense … Je demande la péri, je supplie….

Ton premier audio offert !

"Bonne fête maman"

Tu as envie de tester les effets de l’hypnose sur toi ? Allez viens, je t’emmène, le temps d’un instant pour toi 🥰