Angélique – optimisme et douceur pour la naissance d’Aaron

Récits de naissance

Jeudi 6 avril, je passe la matinée à la maternité pour un contrôle : j’ai eu des saignements dans la nuit et des douleurs dans le bas ventre, un peu comme des douleurs de règles.. L’équipe me rassure après monito et écho : ce n’est que le col qui commence à travailler! De retour à la maison, je me repose et je me rends compte que les douleurs du bas ventre sont en fait des contractions! (Premier bébé, les contractions que j’ai ressenties pendant la grossesse n’étaient pas du tout situées au même endroit, j’ai mis un peu de temps à réaliser..)

Je pars marcher et commence à chronométrer : entre 6 et 8 minutes séparent les contractions, la douleur est tout à fait gérable ! Je rentre et je me mets dans ma bulle: lecture, musique, douche, ballon…

Quand le futur papa rentre du travail vers 22h je suis à 5 minutes. Ensemble on refait la dernière séance du pack hypnose et on reproduit certaines postures avec ou sans le ballon (un peu) et on se caline (beaucoup)! 👩‍❤️‍👨

Vers 3h30 nous décidons d’aller à la mater, les contractions arrivent à peu près toutes les 3 minutes (nous habitons à moins d’1km de l’hôpital). Même si elles sont largement supportables, nous avons envie d’aller nous installer dans la chambre de pré travail pendant que je suis en forme, sortir de notre bulle pour en refaire une à la mater!

La journée commence tranquillement, nous tentons d’encourager l’ouverture du col avec différentes stratégies : bain chaud, visite des couloirs de la maternité et de l’hôpital, ballon, odeur de référence, musiques à souvenirs et … câlins! 🥰

La SF qui prend son service à 8h a lu notre projet de naissance avant de venir nous en parler. Elle nous demande ce qu’on attend d’elle par rapport à la péridurale. Pour nous la réponse est très claire : je ne veux pas subir mon accouchement. Donc nous comptons sur son expérience professionnelle pour nous conseiller objectivement sur la nécessité de prendre la péri, en fonction de ma gestion de la douleur et de ce qu’il me reste à faire 😅

Elle a l’air ravie de nous accompagner dans notre projet!

Le col s’ouvre doucement mais les contractions ne sont pas trop rapprochées, donc je peux me remettre entre temps et gérer plus facilement la douleur!

Les monitos me coûtent car ils m’imposent d’être allongée et je n’arrive pas à gérer la douleur de la même façon sur le dos. Quand je sens que la douleur tend vers la souffrance lors des contractions, je décide de sortir la cartouche « audios d’hypnose » ! Quel bonheur ! J’ai (enfin TU as) impressionné toute l’équipe et mon conjoint aussi avec l’efficacité des audios. Ta voix me recentre, je n’ai plus besoin de respirer intensément ou de serrer fort avec mes mains pour passer la vague de la contraction. Je suis détendue et, avec mes écouteurs, complètement dans ma bulle!

Le temps passe et la poche ne rompt toujours pas ! À 6cm nous passons en salle nature.

Mon enthousiasme est fauché en plein vol par la pose (douloureuse et fastidieuse) du cathéter pour l’ocytocine d’après accouchement. La douleur me provoque de grosses contractions que je ne peux pas gérer comme je le voudrais.. bref devine qui débarque sans prévenir ? La phase de désespérance!! 🎉🎊

Je dis en pleurs à mon conjoint que je veux rentrer à la maison, que je ne veux plus accoucher.. et quand je repense à la tête qu’il a fait à ce moment, j’en rigole encore!! Il me dit les phrases positives que nous avions préparées si la situation se présentait et.. l’optimisme revient!!

À 8cm la SF rompt la poche des eaux et m’installe le calinox.. heureusement car les contractions prennent une autre tournure à ce moment là !

Le travail s’accélère et la douleur s’intensifie, mon homme voit les contractions arriver et déclenche ton audio à chaque fois! Les deux heures qui vont suivre sont un peu floues car j’avais les yeux fermés quasiment tout le temps.

Pendant les contractions je me concentrais sur ta voix et entre les contractions c’est celle du futur papa, au creux de mon oreille, qui me guide! Alors quand j’entends un rugissement lors d’une poussée, je mets un peu de temps à comprendre qu’il vient de moi, de mes entrailles, de mon côté animal !🦁 Je ne pensais pas ressentir une telle puissance un jour!

Après une des poussées, ça y est, les sages-femmes me disent que je peux toucher les cheveux de mon petit garçon ! Il est là !!

Tout se passe très vite et nous voilà avec notre petit Aaron dans les bras.🥰

C’était fort, intense et magique à la fois! Merci Manon! Sans l’hypnose je n’aurais pas su gérer la douleur et aurais sûrement eu recours à la péridurale. Mais surtout, sans ton compte et les vidéos de ton pack, je ne me serais sûrement pas aussi bien préparée à ce que j’allais vivre. Je savais où j’allais, je n’ai pas ressenti d’inquiétude de « mais qu’est ce qui se passe? », j’avais confiance en moi, en mon corps et en mon bébé pour mener à bien cette étape de ma vie, mon conjoint a découvert plein de choses et a pu m’accompagner au mieux.. Bref, mon accouchement était serein, et c’est tout ce que je souhaitais 🥰

Les derniers articles du blog

Il est 12h et quelques et je me sens encore capable de bouger, gérer mes contractions, et là, je ne sais plus trop les heures…mais je sais que le personnel était étonné d’autant de préparation et de self control.
« Kiki (c’est ma belle mère) ….. kikiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, viens bordel, mais putain qu’est-ce que tu fous kikiiiiii, j’accouuuuuuuuuuuuuuuuche!!!! Kikiiiiiiiiiiiiiii..!!!