Pauline – Une césarienne d’urgence et le passage du regret au coup de foudre en un éclair

Récits de naissance

7 Avril : jour du terme.

Rendez-vous de contrôle à la maternité + échographie : Tout est ok, contractions toutes les 10 minutes, col ouvert à 1 comme depuis 2 mois (comme quoi ça ne veut rien dire) mais pas de début de travail.

On rentre à la maison, la sage-femme m’avait conseillé de marcher car le bébé était encore bien haut.

On se promène un peu durant la journée et on passe du temps tranquille à faire des choses qui nous font plaisir, de l’hypnose…Idem le lendemain…

11 Avril : J+4.

Thomas me fait un beau brushing, on se fait tous beaux pour notre bébé !

Dernier contrôle, des contractions mais pas de début de travail, la sage-femme procède au décollement des membranes, ça ne fait pas mal, c’est désagréable plutôt.

On part au resto pour l’anniversaire de mon papa, ils passaient vers chez nous en rentrant de vacances c’était l’occasion ! Même si, en vérité, ils auraient préféré voir petit muffin… Mais le déclenchement est prévu le 12 avril à 7h ! (qu’on m’explique pourquoi on profite pas d’une dernière grasse mat ?😏)

On rentre chez nous, on se pose un peu et vers 17h je décide d’aller prendre un bain et : première vraie contraction !

Je le sens, je le sais, le travail commence.

5 minutes plus tard, une autre contraction, puis comme ça pendant une heure.

Thomas m’apporte le peigne pour essayer, ça ne fonctionne pas.

Je sors du bain et elles passent à toutes les deux minutes.

Je n'arrive pas à rationnaliser, j'ai peur.

Je fais quand même un peu de ballon pour essayer de me soulager mais je suis trop crispée je perds un peu pied.

On décide de partir pour la maternité, il est 19h, on a 20 minutes de route.

L’audio passe à chaque contraction et c’est magique, j’arrive à gérer !

Entre deux contractions j’éclate de rire, l’euphorie de partir rencontrer notre bébé…

Arrivée à la maternité à 19h30, évidemment il n’y a jamais de place sur le parking donc Thomas me laisse à l’entrée et j’avance tant bien que mal.

Le dicton « femme qui vomit femme qui accouche » se révèle vrai🤭, un futur papa va chercher les sages femmes pendant que Thomas reste avec moi.

Elles me font des massages dans le dos mais ça ne me soulage pas, il faut que je reste à quatre pattes. Examen du col, je suis ouverte à 3. 

Un peu déçue j’avoue d’avoir des contractions aussi rapprochées et un col si peu ouvert.

Je demande à Thomas de me répéter qu’il m’aime, ça me rassure ❤️.

Monitoring debout et à quatre pattes mais les contractions sont trop intenses, je vomis encore😕

Je demande la péridurale, j’aurais préféré tenir mais je ne voulais pas passer tout le travail à vomir.

20h30 je vais en salle d’accouchement toujours à quatre pattes parce que ça soulage vachement bien !

L’anesthésiste est arrivé avant moi, Thomas est avec moi, il me regarde tout le long de la pose mais j’avoue je ne sens rien, c’est allé très vite.

La péridurale fait rapidement effet et on m’examine le col, je suis ouverte à 5 !

Je suis contente ça avance.

Thomas installe la guirlande lumineuse qui fait le tour de la pièce, on se retrouve dans une pièce toute cocooning, éclairée uniquement par la guirlande.

J’évite de trop appuyer sur la péri pour continuer à sentir les contractions.

Thomas me fait de l’hypnose, on s’est entrainé, ça fonctionne !

Examen plusieurs fois, le col ne bouge pas, on  tente plusieurs positions pour l’aider à descendre mais le cœur de bébé ne supporte pas les contractions.

Pas de possibilité d’admission d’ocytocine de synthèse pour accélérer le travail, j’ai déjà de très bonnes contractions.

On est terme +5, le médecin m’explique qu’on va en césarienne.

L’anesthésiste arrive pour mettre une nouvelle dose et nous voilà au bloc. Il fait froid, la lumière est forte, j’ai peur. 

Thomas arrive juste à temps pour me passer mon téléphone avec l’audio césarienne et je suis bercée par ta voix qui m’apaise et je sens les larmes couler sur mon visage, on me demande de pousser, ça y est mon bébé est là, il est 4h51.

Thomas regarde, c'est un garçon !

On me pose bébé au creux de mon cou mais bon j’ai l’impression que ce n’est pas trop le moment, je suis fatiguée, j’ai froid…

Je pars en salle de réveil pendant que Thomas part en peau à peau.

J’ai du mal à me réchauffer, je suis épuisée.

Thomas me rejoint avec le bébé et s’exclame « 3 kilos940 ». 😅 Pas du tout l’estimation !

Je panique un peu, on me le pose, je le trouve lourd, je me dis que je n’arriverai jamais à porter mon bébé, que j’ai fait une grave erreur en faisant un bébé…

On tente la tétée d’accueil que je n’apprécie pas du tout.

Tout le monde est fatigué, on s’acharne pour rien…donc on me le laisse en peau à peau et on s’endort tous les deux.

On me remonte en chambre, ça y est j’ai chaud, trop chaud. 

On me repropose de faire téter bébé mais je ne suis pas encore disponible pour lui.

Thomas fait du peau à peau et ça y est, je tombe amoureuse ❤️, je les vois, les deux amours de ma vie et l’ocytocine procurée par cette image me fait fuir à gogo du colostrum.😂

Me voilà enfin disponible pour mon bébé.

On appellera nos parents et les parrain / marraine en visio pour le présenter.

Surprise pour tout le monde, car ils pensaient que nous partions pour le déclenchement.

Bébé est là, c'est un garçon et il s'appelle Roméo. 

Malgré les circonstances,  je suis tellement nostalgique de ce moment, hors du temps… j’espère avoir la chance d’accoucher à nouveau un jour ❤️

Les derniers articles du blog

On me place dans la salle d’examen en pensant m’examiner mais je commence à avoir envie de pousser…
A la maternité, je suis prise en charge après avoir attendu 1h30 sur une chaise pliante : peu importe, tout le monde est gentil, je suis heureuse d’accueillir bientôt ma fille, tout va bien !
Rose nous a fait le plus beau des cadeaux en débarquant la veille du déclenchement, le plus spontanément possible 💕

Ton premier audio offert !

"Bonne fête maman"

Tu as envie de tester les effets de l’hypnose sur toi ? Allez viens, je t’emmène, le temps d’un instant pour toi 🥰